Archives pour la catégorie Balade

Inondations

Cet été au cœur de la canicule, j’attendais l’eau avec impatiente. Six mois plus tard elle n’en fini pas de tomber sous des formes diverses et variées pour finir pas s’écouler vers le point le plus bas.

Heureusement je n’y habite pas (au point le plus bas) sinon je serai en ce moment équipé d’un scaphandre et je coincerai la bulle au fond d’une mare boueuse.

Ces inondations ne sont pas une nouveauté, régulièrement la Saône qui est une rivière paisible sort de ces rives et vagabonde dans les prairies alentour. La seille, un de ces affluents m’a offert une quarantaine d’année plus tôt de merveilleux souvenirs de promenade en barque au milieu des bois. Je me souviens aussi d’un froid intense qui n’est plus d’actualité aujourd’hui.

Je n’avais pas d’appareil photo à l’époque et je n’ai pas de barques aujourd’hui ce qui est dommage car j’aurai pu immortaliser une de ces étranges promenades .

Bretagne #3

Dernier coup de cœur breton pour cette année : Rochefort en terre. De belles maisons, des boutiques ravissantes (je pense en particulier à un glacier , chocolatier qui a une boutique admirable). Et son musée de l’imaginaire avec des œuvres vraiment surprenantes.

 



Musée de l’imaginaire

 

 

 

 

 

 

 


Bretagne #2

Deuxième coup de cœur breton, Vannes. Un petit centre historique sympa, des peintures murales et une expo d’une peintre locale Jeanne Marie Barbey. On peut ajouter le quartier de Comleau, la pointe d’Arradon et l’ile d’Arz toute proche. Bref tous les ingrédients pour faire un touriste heureux …

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Deux toiles de Jeanne Marie Barbey

Bretagne #1

Comme je l’avais dis précédemment je vais vous faire partager quelques coups de cœur breton en images. Le premier c’est St Saint-Nazaire, la ville n’est pas très belle, mais j’ai beaucoup aimé l’ambiance de son port et du front de mer. Kriss était en dédicace pour son nouveau livre alors j’ai beaucoup flâné sur le port et un peu dessiné. Moi le terrien bourguignon, je me suis senti vraiment dépaysé par ces énormes bateaux, ces ponts qui bougent, ces remorqueurs qui passent… bref du mouvement et de la vie contrairement au port d’Arzon où des centaines de voiliers sont amarrés et ne doivent pas quitter le port plus de deux fois dans l’année. St Nazaire une ambiance populaire et ouvrière qui me correspond plus.

Pour terminer sur cette ville, une exposition de l’artiste Haroon Mierza

 

Lumière

Une nouvelle fois ma destination vacance a été la Bretagne. Le golfe du Morbihan pour être précis. Bon il faut bien le dire la météo n’était pas au rendez-vous. Vent, nuages et crachin, quelques éclaircies parfois et deux jours de soleil sur la quinzaine, un vrai temps breton. Pour ceux qui souffre de la canicule la destination idéale.

Mais la Bretagne c’est beau même sous la pluie, on y va pour la lumière, les odeurs et les embruns. Les odeurs et les embruns ne sont pas encore disponibles sur le net, je vais donc juste essayer par ces quelques photos de vous retranscrire la lumière.

 

 

J’ai quelques coups de cœur à vous faire partager mais ce sera pour un autre article.

Le louvre

Un petit séjour parisien avec visite du Louvre (enfin une partie). Quelques photos de l’édifice et de quelques œuvres marquantes. (cliquez sur les images pour suivre les liens).

27-02-2016 09-33-13

 Titien : La femme au miroir

27-02-2016 09-32-35

 

Willem Drost : Bethsabée recevant la lettre de David

27-02-2016 09-33-33

 

 

 

 

 

 

 

Élisabeth Vigée Le Brun

27-02-2016 09-34-06 (2)

 

 

 

 

 

 

 

marie ghihelmine benoist

 École de Fontainebleau : Gabrielle d’Estrées et sa sœur

 

27-02-2016 09-32-53

 

 

 

 

 

Anne-Louis GIRODET DE ROUSSY :Edymion

27-02-2016 09-32-45

 

Gerrit_van_Honthorst : la joueuse de luth

gerrit van honthorst

 

 

 

 

 

 

 

Salomon de Bray : Jeune femme se coiffant

salomon de bray

 

 

louvre1

 

 

 

 

 

 

Petit résumé estival

J'ai clos la porte rouge, laissé le mur jaune dans sa position butée et intransigeante, mis mes petites valises dans des grandes et les grandes dans ma grosse voiture polluante, direction l'ouest.

Tout à l'ouest. Là ou la terre se finit. Là ou des marées étranges ruminent et ressassent des odeurs exquises et putrides, des murmures de sirènes et des grondements de tonnerre. Là où démons et anges se démènent dans des cieux de fin du monde pour nous offrir un spectacle permanent. Là où les noirs rochers n'ont pas toujours le cœur à marée basse et où les oiseaux de mer nous narguent dans de folles arabesques.

Là où le jeu permanent des éléments nous renvoie à l’indicible, à la magie et aux harmonies qui vibrent au plus profond de nous.

Petit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estivalPetit résumé estival

Cornouaille (suite et fin)

Revenons donc en Cornouaille pour la fin de la visite. Un petit détour par Concarneau et sa ville close, dépaysement total pour des terriens comme nous peu habitués aux ambiances de port.

Cornouaille (suite et fin)

Nous allons maintenant vers l'intérieur des terres à Locronan, village médiéval très bien conservé. Le lieu est touristique mais il y règne une bonne ambiance, nous tombons par hasard sur la grande Troménie, procession chrétienne qui remonterait aux cultes celtiques. Nous donnons quelques pièces pour que les saints nous protègent.

Kriss à beaucoup à se reprocher elle laisse un chèque énorme.

Cornouaille (suite et fin)

Le village est un lieu d'artisanat et d'art, rencontre avec deux peintres, le premier Michel Archant ancien imprimeur adepte du collage et Edouard Cribier, échange aussi avec Hervé Lorant sculpteur qui perpétue une tradition avec ses cuillères de mariage en bois.

Autrefois, à l'occasion des mariages, les hommes venaient avec une cuillère en bois qu'ils avaient souvent fait eux même, c'était une manière de démontrer leur savoir faire et, qui sait, d’impressionner leur future épouse.

Cornouaille (suite et fin)Cornouaille (suite et fin)Cornouaille (suite et fin)

Je vais terminer avec la Forêt Fouesnant et son adorable église.

Cornouaille (suite et fin)

La Cornouaille ne se limite pas à cela bien entendu, il reste beaucoup de choses à explorer mais le peu que j'en ai vu m'a complètement charmé, les forêts sont superbes (beaucoup de châtaigniers), l'agriculture a épargné pas mal de bocages, la côte est splendide et les plages nombreuses. J'aimerais beaucoup voir cette région à l'automne et en hiver, je pense que mes yeux de peintre devraient y trouver leur compte.

Je vais donc dire à l'année prochaine.

Cornouaille

Ouf les vacances, je fais partie des nantis qui peuvent encore partir, direction la Bretagne et pour être précis Pont-Aven célèbre pour ses galettes et pour son école de peinture.

Une petite halte en Sologne, on en profite pour visiter le château de Cheverny qui servit de modèle à Hergé pour Moulinsard. Le château est luxueusement meublé, les jardins magnifiques, la meute bien endormie et l'expo Tintin très ludique. Bref prévoir une bonne demi journée pour la visite (on peut même sortir et revenir dans la même journée).

CornouailleCornouailleCornouaille

Un petit coup de pédale au travers des forêts et nous voilà à Chambord. Une architecture bien intéressante et une démesure dans les cheminées. Je n'ai pas visité l'intérieur mais j'imagine qu'il fallait des forêts entières pour chauffer cette bâtisse.

Cornouaille

Quelques heures de route plus tard nous voilà à destination, le ciel est bleu, la mer calme et chaude. Une semaine sans un nuage et une autre semaine sans presque une goutte de pluie, on peut dire que la météo nous a gâtés.

Pont-Aven est très fréquentée et l'école de peinture a fait des émules même si les styles se sont diversifiés, pas de véritable coup de cœur dans toutes ces galeries, du travail bien fait, un professionnalisme qui m'a parfois donné envie de jeter mes pinceaux et crayons à la poubelle mais il y manque un supplément d'âme volé sans doute par la manne touristique.

Le lieu, si on le visite à une heure calme, est cependant plein de charme, la rivière conserve son côté bucolique, des arbres centenaires ont vu passer Gauguin, Paul Sérusier et d'autres. Dans le bois d'amour vous pouvez voir une installation de Yves Donval : le grand rendez vous . La promenade Xavier Graal est quant à elle pleine de romantisme.

CornouailleCornouailleCornouaille

Découvrez l'Aven grâce au GR qui le longe jusqu'au bord de l'océan, la promenade ombragée vous conduira au moulin à marée du Hénant puis jusqu'au bord de l'océan à Port Manec'h. Là tout n'est que calme, luxe et volupté.

Il est rassurant de constater qu'il reste encore quelques gens riches et de bon goût dans ce pays où tout fout le camp (et surtout les capitaux). Mon éducation prolétarienne devrait s'offusquer de ces privilégiés qui passent leurs vacances à l’abri de leur villa luxueuse mais je me dis que si le hasard de ma naissance ou ma capacité à gagner de l'argent dans ce Monopoly géant était autre, je me verrais bien à leur place.

Nous avons d'ailleurs trouvé la maison de nos rêves de l'autre coté, près du port de Rosbras, une petite demeure toute simple avec un jardin et un puits pour mes légumes. Certes un peu loin des plages mais proche de la pointe du Belon si extraordinaire. Bon c'était une affaire mais il nous manquait un peu d'argent pour l'acquérir.

J'en profite pour rappeler qu'une souscription est toujours ouverte pour soutenir l’œuvre Nawakienne et que l'APN cherche toujours de généreux donateurs. Alors si vous êtes riche à millions et que vous ne savez plus quoi faire de votre argent, cent ou deux cent mille euros ferait bien mon affaire. Si vous êtes pauvre, un euro ou deux de moins ne feront pas de différence et vous pourrez rendre un peintre heureux.

APN : Association Planétaire Nawakienne

CornouailleCornouailleCornouailleCornouailleCornouaille

Bon assez de digression, revenons à cette Cornouaille si belle sous le soleil et magnifique sous les nuages. Continuez le sentier côtier, passez l'anse de Rospico et vous voilà sous les tropiques. La plage de Tahiti étale son sable fin et ses eaux turquoises. Profitez-en pour visiter les chaumières de Kerascoët.

Si vous êtes courageux et plein d'entrain, les prochains kilomètres de côte vous offriront rochers, algues, oiseaux de mer et plages jusqu'à Trévignon et au delà.

Suite de la balade dans un prochain article…

CornouailleCornouailleCornouailleCornouailleCornouaille