Archives pour la catégorie Poèmes

Sujet de Bac

Le bac

 

Le bac à aromates assaisonne vos tomates

Le bac à bières rebondit la sous ventrière.

Le bac à compost déclenche des holocaustes.

Le bac à douche pour ne pas avoir une odeur louche.

Le bac à fleurs embellit vos pleurs.

Le bac à graisse décante vos eaux perverses.

Le bac à huile fait frémir les crocodiles.

Le bac à Indre traverse la Loire sans jamais geindre.

Le bac à jouets que rangent les enfants gentillets.

Le bac à killies présente une anomalie.

Le bac à légumes laisse un goût d’amertume .

Le bac à magnésie adepte de la télékinésie.

Le bac à nénuphars donne le cafard.

Le bac à ordures pour les salauds et les enflures.

Le bac à pattons pour les pizzas que nous mangeons.

Le bac à Quillebeuf qui transporte un bœuf ou un œuf.

Le bac à roulettes pour transporter les belettes.

Le bac à sable tout à fait perméable.

Le bac à tortue ou l’on va tout nu.

Le bac à ultrasons qui nous chante une chanson.

Le bac à vaisselle où excellent nos belles.

Le bac à Wawa qu’on inventera.

Le bac à X pour le Styx.

Le bac à yoyo pour ne pas finir sourd comme un pot.

 

  Kawan

Bonne semaine et bonnes révisions…. 

Celle que j’aime

A la lueur de l’aube.

Incantatoire et mauve.

Maléfique fleur fauve.

Enivre mes paupières closes.

A la chaleur de l’après midi

Immense sous l’incendie

Magnifique âme du paradis

Enlumine ma comédie.

Au parfum du soir.

Intense et illusoire.

Mûri de nos déboires.

Entiché de nos espoirs.

Au cœur de la nuit

Insondable étoile qui luit

Mortelle qui s’enfuit

Encore sera lumière de ce que je suis.

 

Kawan

La canaille

Je suis la canaille

J’ai la rage

Je déteste la racaille

Celle qui est à la page.

 

Sur les plateaux de télévision

Elle pavane dans ses habits de strass

Elle nous offre une seule vision

Celle d’une seule caste.

 

Spécialistes, experts et journalistes

Tous sur la même longueur d’onde

Spécialistes,experts et journalistes

Tous pour le même monde.

 

Un spot de pub

Un sondage à la une

Un spot de pub

Un bulletin dans une urne.

 

Lobotomisé, consumérisé

Le regard vide devant un écran

Atomisé, individualisé

On descend encore d’un cran.

 

Ne pas argumenter

Désigner une cible

Ne pas complexifier

Restreindre le possible.

 

Distiller la haine

Diviser la masse

Bien verrouiller les chaînes

Enfermer dans une nasse.

 

Je suis la canaille

Celle qui pense à une évolution

A un changement de taille

A de nouvelles notions.

 

Un petit murmure

Qui trotte dans les têtes

Une petite fêlure

Qui libère le rêve.

 

KAWAN

 

Arbre

arbres

A l’orée du bois, je me suis éveillé.
J’ai observé l’aurore éthérée.
L’ homme simple aux doigts maculés
Penché sur la terre ensommeillée.

J’ai senti sa caresse sur ma peau morcelée.
Son murmure dans mes rameaux dénudés.
Son haleine tiède de mots murmurés.
Sa prière à d’étranges déités.

Doucement je me suis écarté.
Imperceptiblement j’ai marché.
Mes racines écarté
La pierre éclaté

Les vents m’ont effleuré.
Les saisons sont passées.
Mes feuilles ont raconté.
Une histoire sans cesse renouvelée.

Un jour tranquille de félicité.
J’ai senti la lame acérée.
Mes veines coupées.
Ma sève couler.

Des flammes lécher.
Ma chair desséchée.
Mon âme s’en aller.
En volute de fumée.

Kawan.

Gargouille

IMGP2288-2.jpg

Seule entre ciel et terre

J’écoute les vents de la mer

Seule entourée de mystères

Je rêve de chimères.

 

Passants sans passé

Vous êtes surveillés

Amants enlacés

Vous êtes épiés

 

J’envie vos pas cadencés.

J’envie vos âmes éthérées

J’envie vos paroles prononcées

J’envie vos cœurs palpités

 

Je suis solitaire

Les yeux dans la lumière

Je suis débonnaire

Les yeux tournés vers l’enfer

 

 

 

Oeuvre réalisée à l’atelier d’isabelle


Jachère

jachère2 600-600

 

 

J’ai laissé mon esprit en jachère.

Vendu mes idées aux enchères.

Trié des pensées folles.

Enfermées dans des fioles.

Semé des fleurs sauvages.

Dont personne n’a l’usage.

Jeté un regard vers les étoiles.

Des couleurs sur une toile.