ADN

Tout le monde connait le nom de cette molécule clé de l’hérédité et de la vie. Les acides animés qui composent cette molécule sont présents dans l’espace au sein des nuages interstellaires,  nuages qui eux même sont les restes d’explosions titanesques qui ont déchiquetées des soleils ayant carburés un peu trop longtemps ou un peu trop vite (les humains parfois font aussi la même chose). Des éléments simples du départ nous allons donc vers une complexité de plus en plus élevée a partir du creuset des étoiles pour obtenir des molécules telles que les acides animés.

 

Puis un jour au sein d’une soupe initiale avec ce super solvant qui est l’eau apparait la première cellule. Puis le premier être avec des cellules qui collaborent, puis un être enfin qui se duplique grâce à l’ADN.

Ces êtres vont se complexifier, se différencier, devenir complémentaires et  former le fragile écosystème planétaire. De cet écosystème surgit la conscience (*) et de la conscience va naitre notre civilisation. De cette civilisation va naitre la connaissance et la technologie, de la technologie et de notre maitrise de l’atome vont enfin naitre la bombe atomique et la possibilité de nous supprimer ou de rendre cette planète complétement stérile.

 

Si l’on date notre essor technologique de l’invention de l’écriture, l’homme en moins de 10000 ans sur une histoire qui en compte quelques milliards a été assez inventif pour savoir comment s’auto détruire et détruire sa planète.

 

L’ADN est lui aussi responsable de la mort cellulaire, l’homme serait-il alors un élément de l’apoptose planétaire ? Une forme de mort programmée pour que notre écosystème se régénère et modifie sa forme vers un système plus performant ?

 

Vers quel forme pourrait évoluer l’humain ? Un mélange organique et silicium (homme et machine) ? Une super conscience planétaire née de la connexion de nos milliards d’individualités ?

 

Je suis fasciné par cette filiation atomique qui prolonge mon individualité à travers les âges, fasciné de penser que mon ADN est le résultat d’une évolution aussi longue. Fasciné par cet improbable hasard qui fait qu’aujourd’hui je puisse écrire ces mots, conceptualiser ce temps passé et envisager un avenir à ce système.  Cet avenir m’appartient en quelque sorte, il nous appartient tous, il résultera de nos choix et se propagera encore dans des millénaires, chaque mots, chaque gestes, chaque pensées pourrait-elle alors faire la différence ? A moins qu’à chaque instant une infinité de futur ne s’ouvre devant nous et qu’au fond tout cela n’ait absolument aucune importance.

 

(*)Je ne prends pas comme hypothèse que la conscience était là et qu’en quelque sorte elle se soit incarnée car je ne pars pas de l’hypothèse de l’existance de dieu.

One thought on “ADN

  1. Bonjour Kawan,
    Je pense en effet que chaque pensée, chaque mots, sont agissants sur l’avenir, tant proche que lointain. Nous sommes (nous devenons) en quelque sorte ce que nous rêvons. Je suis ravie de découvrir
    votre blog. Vous avez du talent et vos analyses sont intéressantes. Je retiens du peu que j’ai lu la symbolique du cercle qui à mon sens aussi est la vie, la sphère. Je fais en sorte que toutes mes
    activités s’inscrivent dans un cercle, hors du cercle, il n’est, je crois, nulle compréhension possible. J’aime aussi cette idée d’absence de présupposé divin qui extrait l’humanité de ses
    responsabilités en la maintenant en tutelle.

    Alors bienvenue au SCALP : une sphère de partage.

    Je précise que dans la communauté le partage n’est pas simplement de donner à voir à d’autres, ce que proposent toutes les autres communautés, mais de créer des liens avec d’autres, écrire ou
    dessiner sur ou (et) avec d’autres, amener les visiteurs à découvrir d’autres que soi…
    Bienvenue donc et à très bientôt. Adamante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *