Petit apport pour le débat sur l'identité national

 Je suis la réincarnation d’un national socialiste; oui c’est ce que ma femme prétend mais je n’y prête pas attention car on est pas responsable de ses vies antérieures, elle ne m’en tient pas rigueur non plus.

Je suis français né de parents français de grands parents français et je peux remonter comme ça assez longtemps, je suis presque blond et j’ai les yeux bleus. J’adore la baguette du matin , le saucisson et le pinard quand il est bon. Bref je suis un bon français, je paie mes impôts, je travaille, je vais voter. Je suis gentil avec ma voisine de 80 ans qui n’aime pas les noirs, je ne m’énerve pas quand ma gentille collègue traite les arabes de gris.

Mais çà me chagrine tout ça, j’ai voyagé quand j’étais plus jeune et moins pauvre en argent. Je suis allez au Maroc, en Inde, en Amérique du sud, partout j’ai rencontré des gens charmants, des pas gentils et des vraiment cons. J’ai vécu à Barbes Paris et j’étais heureux de manger un merguez frite ou un couscous chez l’arabe du coin, de croiser un africain en boubou, j’étais heureux d’aller au magasin chinois et de manger un tandoori chez le Sri-Lankai d’en face. Bref j’étais heureux de côtoyer tous ces gens qui faisaient la richesse de mon pays et peu importe leur couleur. J’étais presque content d’être français.

Quand j’étais petit dans mon école on m’avait appris que la France est le pays des droits de l’homme, que notre devise c’est la liberté, l’égalité et bien entendu la fraternité et moi je pensais bêtement que la fraternité c’était bon pour tous les humains, les blancs, les noirs, les bleus et les verts.

Mais voilà depuis quelques temps je pense que je me suis trompé, mon président de la république me dit que les étrangers se sont pas des gentils, qu’ils viennent manger le pain des bons français. Ses ministres sont fiers que nos frontières soient fermées à cette foule de va nu pied. Ils sont fiers de renvoyer chez eux tous ces miséreux qui non content de manger notre pain ne s’habillent pas comme nous, ont un dieu qui n’a pas le même nom et ne peuvent même pas voter.

Ils sont fiers d’afficher des statistiques qui prouvent que la police fait bien son travail, fiers de traquer des enfants dans les écoles, fiers de n’avoir pas une once de fraternité, de solidarité et pour tout dire d’humanité. Mais attention ne les comparez pas aux collaborateurs de Pétain. Non ça ce n’est pas possible, ces messieurs ne sont pas comme ça, ils pensent juste à la grandeur de la France, ils pensent juste à notre bien à tous, à notre bel avenir dans une Europe forteresse qui aura perdu toute sa fierté et son humanité.

Oui je pense que je me suis trompé, la France sent mauvais désormais, une odeur de peste brune qui empoisonne mon esprit et qui me donne envie de m’expatrier.

2 thoughts on “petit apport pour le débat sur l’identité nationale.

  1. Cela mériterait d’être lu sur le répondeur de « Là-bas si j’y suis »…

  2. Un double bravo : Tu manies aussi bien la plume que le pinceau.
    Merci pour ton analyse pas forcément optimiste mais qui permet de voir que nous sommes quelques uns à penser ainsi et certainement plus nombreux qu’eux….ne l’oublions pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *